Mon père

 

                                                   

Dire que j' ai passé des années
A côté de lui sans le regarder
On a à peine ouvert les yeux
Nous deux

J' aurais pu c' était pas malin
Faire avec lui un bout d' chemin
Ça l' aurait peut etre rendu heureux
Mon vieux

Mais quand on a juste quinze ans,
On n' a pas le cœur assez grand
Pour y loger toutes ces choses là
Tu vois

Maintenant qu' il est loin d' ici
En pensant à tout ça, j' me dis
J'aimerais bien qu' il soit près de moi
PAPA

 
      Daniel Guichard
 
Ce site est  dédié à mon Papa.
 
 
 
 
 
 
1-papa-chambre-w.jpg
Né le 9 août 1932, parti le 4 septembre 2008
 
magasin.jpg

Depuis 1952, son magasin, qui était aussi son studio, est toujours resté au même endroit.

 
arte-press.jpg
Malheureusement c'est la seule carte de presse que j'ai retrouvée, les autres disparu avec le temps
 
Pour tout garçon, il est assez difficile de parler avec ce monstre sacré qu'est son père, au début on a peur, puis par la suite on n'ose même plus.
Pire à l'adolescence on se croit un homme, et ce n'est plus notre père qui va nous dire ce que nous devons faire.
Il y a tous ces mots dits qu'on regrette, mais ceux que nous n'avons jamais dits nous font encore plus mal; ainsi va la vie.
Mon père est parti beaucoup trop tôt; comme pour chaque enfant.
Avec le temps je me suis rendu compte qu'il n'était pas un dieu, un homme infaïble, il avait ses défauts, comme tout un chacun, ceux qui l'on bien connu lui reprochaient de tout connaitre, et pourtant il connaissait tellement de choses.
Il aurait pu m'apprendre tellement de choses dans la vie, comme par exemple vivre sans père et vivre avec la mort de son fils, mais cela est une autre histoire
Mon père était le meilleur photographe, il savait dessiner avec la lumière, alors à travers son travail, je vais essayer de le garder encore un peu en vie pour pour moi. Mon père, mon fils, ne me quittent jamais une seconde, ils  sont trop enracinés en moi.
papa-2.jpg
Une de ses passions la photo en montagne
 
maman.jpg
Il est aussi impossible de parler de mon père et consacré un site sur son travail, sans parler de la femme qui a partagé toute sa vie.
Cette photo , un extakrome 25 asa prise au Rolleiflex en 1955, a quelque peu passé de couleur, tout comme les cheveux de ma maman, qui sont maintenant parsemé de fils d'argent.
C'est elle qui a tenu pendant des années le magasin de photo, qui recevait et servait les clients, qui comme beaucoup de femmes au foyer, faisait le double d'heure de travail d'une femme travaillant à l'extérieur. A cette époque le magasin était ouvert de 8 heures du matin à 20 heures, il fallait aussi qu'elle s'occupe du ménage  et de ma soeur et moi.
Si mon père a pu faire de sa vie ce qu'il voulait , c'est bien grâce à elle.
Beaucoup trop d'homme oublient que sans leur femme ils ne seraient pas grand chose.
 
Après avoir traîné un peu partout, j'ai posé mes valises enfin il y a début de ce nouveau siècle auprès d'une femme merveilleuse , notre petit univers nous l'avons appelé Sauveterre.
Depuis tout jeune , j'ai été baigné dans la photographie, mon père ayant fait de cette activité son métier, il s'est installé dans un petit coin du borinage début des années 1950, son premier appareil un Speed Graphic 4X5 inch, pour le reportage il opta pour le Rolleiflex, appareil ayant fait des milliers et milliers de photos et toujours prêt a servir plus de 60 ans plus tard.
Ayant appris les bases de la photographie  avec mon père et suivi des cours à Bruxelles, je n'ai jamais portant exercé la photographie comme métier principam, me tournant vers d'autres activités.
Mon père décédé, j'ai repris son matériel et me suis retrouvé à nouveau dans la photo et ai retrouvé le plaisir de l'argentique;et surtout continuer à lui donner vie; Mes boitiers préférés: Leica M3 ( un cadeau de ma mère et mon père) Rolleiflex, Linhof. Aussi parfois le plaisir de retravailler en grand format. suivant aussi la mode, je suis passé au numérique, mais je n'ai pas ce contact charnel avec un numérique qu'avec un Hasselblad ou Leica
 
Juste pour terminer sur mon père et avant d'aborder son travail, il y a une chose que je regrette.... Il n'a jamais pris par la main son petit fils,  se promener dans la nature et lui donner la passion de la photo. Tout comme moi cette chose jamais je ne pourrai jamais la faire, ayant perdu mon fils et ma fille
Et maintenant place aux photos de François Daniel, regardez les albums
lac-derborence-bw-web.jpg
 
Lac de Derborence , endroit spécial
 
 

23 votes. Moyenne 4.26 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 08/06/2015